Foot81.fr est le magazine officiel du football amateur dans le Tarn
Bandeau resultats

La chronique d'Eric CARRIÈRE - Pourquoi il faut interdire aux présidents et aux entraîneurs de parler des arbitres...

24 Décembre 2016


Suite aux graves incidents lors de Metz/Lyon, l’UNFP, en collaboration avec la LFP, a lancé une campagne « NE TUEZ PAS LE FOOT » à laquelle j’adhère totalement. Ce titre correspond parfaitement au sujet de cette chronique.


J’ai toujours pensé que s’en prendre à l’arbitrage était un signe de faiblesse. A travers la multiplication des fausses polémiques qui ont agité la Ligue 1 en cette fin d’année autour de l’arbitrage, il faut croire que les faibles sont nombreux à chercher de fausses excuses à leurs propres limites.
Je suis toujours effaré de voir le degré de mauvaise foi qui peut s’emparer d’un supporter, d’un président ou d’un entraîneur et d’un joueur dès lors qu’une décision leur a été contraire. Ils ont tous tellement envie de voir leur équipe gagner qu’ils en perdent toute objectivité. Si, à la limite, un tel comportement est acceptable chez des supporters, il est carrément intolérable quand on occupe des postes à responsabilité dans des clubs professionnels. La dernière sortie médiatique du président de Monaco, qui en rappelle d’autres à Lyon ou ailleurs, témoigne d’un sentiment malheureusement largement partagé sur le thème du complot, de l’injustice, de la soi-disant malhonnêteté des arbitres. Le plus grave, c’est qu’ils arrivent souvent à s’en persuader. A les écouter, tous les clubs seraient donc lésés ? Une fois, Lyon, une fois, Monaco, une autre fois Paris etc… Impossible. Evidemment. La réalité est toute autre...

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LA SUITE ET L'INTÉGRALITÉ DE LA CHRONIQUE SUR LE SITE DE NOTRE PARTENAIRE "ON A TOUS UN CÔTÉ FOOT"


Dans la même rubrique :